Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 09:23

 

Rebondir, sauter d'une idée qui germa dans l'esprit d'une autre à mes souvenirs et mêler tout cela. N'est ce pas une pure merveille que nous offre l'internet ? Lire, au matin, quelques mots écrits ailleurs et aussitôt sentir surgir des images de moments qui pourraient être oubliés depuis longtemps.



http://www.bm-douai.fr/opacwebaloes/Images/Paragraphes/service/BMDOUAI-SalleJeune.jpgBibliothèque. Ce pourraient être des soirées à Beaubourg encore neuf et dénigré, ou des jeudi après -midi à rechercher le « Jules Verne » encore inconnu dans la partie baptisée « heures joyeuses » réservée aux enfants d'une bibliothèque municipale (ci contre aujourd'hui), mais non, ce sont des matinées avec trois camarades de classe, toujours les mêmes dans cette longue salle, au dessus des « heures joyeuses », étrangement lumineuse où nous nous installions pour rechercher la traduction d'un texte de César ou plus souvent de Sénèque.



C'était notre façon de faire ces devoirs de version latine. Certains puristes penseront que ce n'était guère honnête, pourtant avec le recul des années, je pense avoir plus appris en épluchant les ouvrages de la collection Guillaume Budé qu'en suant sur un Gaffiot trop lourd.

 

Et puis, si longtemps après, cela laisse ce souvenir du jour où notre professeur déclara, en rendant les copies « Messieurs, vous avez recopié le contresens de la collection Guillaume Budé ». Evidemment, sur le moment, c'était un peu gênant mais quarante ans plus tard, ou presque, cela fait un bien beau souvenir.

 

Et puis, somme toute, ce professeur d'un autre âge nous a beaucoup apporté. Il avait fait Normale avecpict003 Pompidou et Senghor mais lui terminait sa carrière comme simple prof d'un lycée de province. Très peu d'années après, Jean-Claude (ci contre), l'aumonier du lycée et prêtre dans la ligne de Vatican II, me dit qu'on l'avait appelé pour donner les derniers sacrements à celui que nous avions connu comme prof de latin et plus certainement comme passeur de culture. C'est étrange, nous aurions tous juré que ce professeur n'était pas croyant. Qui sait ce que nous penserons au dernier instant?

Partager cet article

Repost 0
Published by Lyonnel Groulez - dans Au jour le jour
commenter cet article

commentaires

Ophélie Conan 02/04/2013 21:20


"Messieurs, vous avez recopié le contresens de la collection Guillaume Budé!" Hou lala... C'est la voix de Dieu le Père qui retentit dans la salle de classe. Et cela n'est pas pire que d'avoir
osé toucher aux fruits de l'arbre de la Connaissance! Pourtant, il n'y avait pas de filles, semble-t-il, dans la classe! 
Oui, je crois aussi que cela doit faire un très beau souvenir!

Lyonnel Groulez 02/04/2013 22:57



Dans la réalité, il y avait quatre noms et les mots n'étaient peut-être pas exactement ceux là. Mais dieu le père, non. Après tout ce n'était que le latin dans une classe de seconde (je me
souviens plus de l'emplacement de la salle que de l'année) scientifique. Eh non, pas de filles, c'était encore le temps du lycée de garçon et du lycée de jeunes filles (celui de Violette Leduc
d'ailleurs) un peu plus loin. Paradoxalement, l'aumonerie était le seul vrai lieu de rencontre entre ces deux établissements, ce qui contribuait largement à son succès. Quant à ce prof, avec les
années, je peux dire que c'est un des rares dont je me souvienne si bien et ce jour là, je suis sûr qu'il a beaucoup ri en trouvant ce fameux contresens.



Martine 02/04/2013 07:53


Bonjour Lyonnel,


Quelle jolie histoire, ou souvenir, très émouvante. Oui, qui sait quelles pensées surgiront pour les dernières minutes avant le grand saut vers l'inconnu.


J'ai bien aimé.


Bonne semaine





Martine

Lyonnel Groulez 03/04/2013 00:08



Grand saut ou pas, qui sait ?



Marcel 01/04/2013 14:48


coucou


  j'espere que tu passe de joyeuse fetes de paques     pas trop  le temps d'etre sur le net en ce moment  bonne  journee 


Marcel

Lyonnel Groulez 02/04/2013 00:08



Effectivement, peu d'agitation nettiène. Mais j'aime bien rester dans ma routine du matin et aller regarder ce qui vient de sortir ailleurs alors que je suis encore tranquillement sous la
couette. Et un petit clip nordiste, ça fait du bien.



Présentation

  • : Le blog de Lyonnel Groulez
  • Le blog de Lyonnel Groulez
  • : Les écrits de Lyonnel Groulez, romans, récits, et textes divers
  • Contact

Crime passionnel

Présentation

Chapitre 1 : Résolution

Chapitre 2 : Planification

La rate de Paris