Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 13:08

  

 

La faute à un rendez-vous raté, grâce à un malentendu. Je retrouvai ces rues de Paris que j’ai fréquentées voilà bien longtemps. C’était l’heure où le jour abandonne son combat et se laisse peu à peu vaincre par la nuit. Le Paris de mes souvenirs est baigné de lumière, on ne laissait pas en ce temps là, la pénombre gagner. Maintenant, on attend un peu avant d’allumer les lampadaires et l’on retrouve cette ambiance d’un Paname d’autrefois, que je n’ai pas connu, celui où à cette heure des apaches passaient les fortifs.

 

A peine le temps d’une génération et je ne reconnais guère ce quartier où je déambulais étudiant. Une librairie est devenue un magasin de meubles. Le magasin de sport n’est même plus un marchand de musique. Même les chaussées ne sont plus celles que j'arpentais, même les bistrots se sont embourgeoisés.

 

Entre chien et loup… Les loups n’entrent plus dans Paris. D’autres y sont pourtant. Cette lumière propice à la mélancolie s’était jouée de moi et je marchais dans ces rues qui ne me sont plus familières en imaginant une autre ville embrumée.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

O

J'aime cette promenade dans un Paris qui a changé. J'ai vécu à Paris et j'y vais encore assez souvent. J'ai parfois ce sentiment quand je découvre un lieu connu, une boutique qui a changé, qui
n'est plus. L'atmosphère de la disparition est bien rendue, la nostalgie aussi. C'est le temps qui passe...
Répondre
L


 J'ai été pris par cette ambiance de pénombre naissante, qui m'a surpris. J'aurais aimé rendre cela mieux, mais voilà, il fallait que ça sorte et ce ne fut pas mieux que ça...