Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 06:09

 

 

Hier c'était donc le jour de Paris-Roubaix. Comme toujours quand je suis loin, j'ai allumé ma télé pour regarder. Je regarde peu la course, elle m'intéresse beaucoup moins qu'à dix ans quand je rêvais de Poulidor. Je me souviens avoir vu passer les champions, je ne sais pourquoi c'est le nom de Gimondi qui me revient et bizarrement, ou peut-être est à cause de cela, le nom de l'équipe, Salvarani, qui avait la consonance du nom d'un de mes copains d'école, lequel dans une oreille d'adulte une bonne quarantaine d'années plus tard n'a finalement en commun que le début et la fin. Un nom italien. Les noms polonais, c'est plus tard, au lycée que je les ai rencontrés.



Si je regarde Paris-Roubaix, rituellement ainsi, ce n'est donc guère pour la course, ou alors d'un œil distrait. Car il est occupé l’œil. Je retrouve les routes, les villes, les villages de mon enfance. Parfois, on devine un terril mais rarement j'arrive à le situer.



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/88/Hornaing_-_La_centrale_et_la_Fosse_Heurteau_en_1960.jpg/320px-Hornaing_-_La_centrale_et_la_Fosse_Heurteau_en_1960.jpgCette année, c'est la centrale d'Hornaing qui s'est invitée. Ses grandes tours sont visibles de très loin pour peu que l'on habite un étage élevé. Je me demandais si elle était encore en activité, cette centrale thermique au charbon datant des années 50, quand les mines fournissaient à la région mais aussi au pays, qui s’avérerait plus tard fort peu reconnaissant, toute l’énergie dont ils avaient besoin. Quelle n'a pas été ma surprise de découvrir qu'elle vient de fermer, après un nouveau combat syndical pour repousser l'échéance, un de plus dans cette région qui a vu disparaître tant d'industries, sacrifiées pour libérer de l'argent à faire fructifier sans ouvriers. Bon, ce n'est pas le sujet...



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/16/Bers%C3%A9e-22.jpg/360px-Bers%C3%A9e-22.jpgEt puis, nous avons traversé Orchies sans rien dire. J'ai reconnu l'église de Bersée, si massive. Et ensuite, un mythe de ma jeunesse, Mons en Pevèle, sa dure montée. Pour les coureurs, ce n'est qu'un secteur pavé vaguement en faux plat. Mais à quatorze ans, sur un demi-course, ce n'était pas si facile.



Après, on quitte mon pays, on entre dans la région de Lille, pour ainsi dire l'étranger. Voilà, j'ai eu ma dose de maisons en brique rouge, de routes cette année sans boue mais dont les bas-cotés sont bien dotés de fossés où l'eau est présente. Je peux reprendre mes activités normales.

 

Juste encore un détail. L'enfer du Nord, il a plutôt un goût de paradis.

 

Note: les images sont en licence Commons (wikimedia)

Partager cet article

Repost 0
Published by Lyonnel Groulez - dans Au jour le jour
commenter cet article

commentaires

Rose 09/04/2013 18:35


Chacun défend son paradis et c'est tout en ton honneur de défendre le Nord , terre ou j'ai passé souvent des vacances de rêve alors que d'autres allaient se dorer la pilule dans le Sud :)


Les maisons rouges , les péniches , les grands bateaux sur le port autonome de Dunkerque, la statue de Jean Bard ....la Mer du Nordddddddd : que de bons souvenirs 

Lyonnel Groulez 10/04/2013 06:23



La mer du Nord, bizarrement, c'est en plein hiver qu'elle est belle. Quand sur les plages immenses, un vent pousse ses vagues. Avec les grands et les petits bateaux, bien sûr.



Ophélie Conan 08/04/2013 20:52


Tu fais bien de le préciser à la fin: cet enfer du Nord a visiblement un goût de paradis. Si tu ne l'avais pas noté, je l'aurais fait, car l'enfance est bien la clé qui ouvre la porte du paradis!

Lyonnel Groulez 09/04/2013 00:23



Tant de lieux qui me semblaient alors éternels ont disparu. Même la liberté qui guidait le peuple disparaît, alors forcément, les rigoles où l'on jouait aux billes, les pavés et les maronniers
aussi. Ce n'est pas bien grave, ils sont encore là et ils me disent cette liberté est toujours là, elle aussi, prête à éclairer le peuple quand il comprendra que les veaux d'or qu'il vénère ne
sont que de pacotille.



Marcel 08/04/2013 14:22


coucou


pour la centrale  d'hornaing (mon village)    j'en ai fait une video il y a quelques jours  sa fermeture est programmée pour ces jours  ci     bonne journée


Marcel

Lyonnel Groulez 08/04/2013 15:19



J'admets qu'elle a fait son temps mais c'est après l'avoir vue à la télé que j'ai cherché à savoir si elle fonctionnait encore. Il y a des nouvelles qui ne se propoagent pas au delà de la région.
Va-t-on la raser ?



Présentation

  • : Le blog de Lyonnel Groulez
  • Le blog de Lyonnel Groulez
  • : Les écrits de Lyonnel Groulez, romans, récits, et textes divers
  • Contact

Crime passionnel

Présentation

Chapitre 1 : Résolution

Chapitre 2 : Planification

La rate de Paris