Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 09:55

 

L’amour perdu n’appelle plus les douleurs, ni les plaintes, ni les pleurs. L’amour perdu n’est même plus sûr, peut-être n’a-t-il jamais existé, peut-être ne fut il qu’une illusions, douce, tendre parfois quand ses sordides prémices acceptaient l’oubli.

 

L’amour perdu n’est plus là, et je n’ai plus de regrets pour lui, il ne me manque plus, plus guère. Bien sûr, parfois, le cœur s’emplit de mélancolie et voudrait retrouver ces matins d’un autre printemps, ces soirs d’un été si lointain déjà.

 

Mais ce n’est plus l’amour que le cœur blessé cherche en vain. Ce ne sont plus que ces quelques semaines d’une jeunesse trop brièvement retrouvée et qui bien vite s’est enfui.

 


 


◄   Marrons Ephémère résurrection Mouvement   ►
Partager cet article
Repost0

commentaires

O


Oui, nos sentiments et émotions sont très volatiles. Bien souvent je me demande si leur permanence est renforcée par le fait que l'être aimé peut n'être pas seulement aimé pour lui-même mais pour
ce qu'il cache, à savoir nous-mêmes (ou le temps perdu que nous essayons de retrouver à travers lui, qui n'est autre que nous-mêmes…) ou si cela n'a pas l'effet contraire?



Répondre
L


La volatilité n'est pas évidente quand je vous lis. Vous relatez plutôt une passion bien installée même si l'aimée est trop absente. Il y a en effet un miroir de l'amour. N'avez vous jamais
remarqué comme souvent, dans les couples, on trouve des ressemblances physiques?