Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 09:16

Cette fois, elle n’est plus là : la Seine a disparu. Je ne la verrai plus, le matin, ma tasse de café à la main. Elle coule pourtant, indolente malgré tous les cadavres qu’elle charrie, toutes les saloperies que les hommes cupides lui laissent. Elle descend doucement, sans tumulte, vers la mer encore lointaine.

 

Je la voyais. Elle n’est pourtant guère intéressante, elle n’est que l’un des bras contournant un de ses îles, et celui où les bateaux de commerce ne passent pas. C’est une rivière sans péniches, une eau sans la vie qui est mienne.

 

Je la voyais. Elle accompagnait mes gestes matinaux, ceux que l’on répète, ceux qui sont en réalité nos maîtres. Sans bateaux, mais elle était là. Elle n’y est plus.

 

La Seine est partie, jusqu’à l’automne.

 


 

Claude Monet 021

Les pêcheurs de Poissy, Claude Monet, 1882

Partager cet article
Repost0

commentaires

P

Jolis mots,Monsieur le Romantique


 


bon week-end à toi
Répondre
L


romantique ? où çà ?



M

coucou


  il est vraiment joli ce tableau  avec tous ces pecheurs   jadore


  bonne journée


Marcel
Répondre
L


Oui, j'aurais dû préciser le peintre et le titre! Je vais ajouter!



F

tu ne la vois plus à cause des arbres en feuille ou l'incivilité des gens de la polluer
Répondre
L


Au choix, au choix...