Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 06:09

On a découvert des étoiles, ou des presque étoiles, très près de nous, à 6 années lumière, autant dire juste à côté à l'échelle de l'univers. Un article du Monde, ou plutôt d'un blog du Monde en parle beaucoup mieux que je ne saurais le faire, à moins de le recopier mais à quoi bon, l'hypertexte est fait pour nous transporter instantanément ailleurs.

 

 

 

Two Brown Dwarfs in Our Backyard

WISE 1049-5319

 

By NASA/JPL/Gemini Observatory/AURA/NSF [Public domain], via Wikimedia Commons

 

Evidemment, ici, ce n'est pas un blog d'astronomie, alors pourquoi donc consacrer une page à ces corps célestes ? Et pas question d'en faire le thème d'un haïku:

 

Une naine brune

Près de sa soeur apparut

Printemps de la science

 

C'est un peu capillotracté, n'est-ce pas ?  Peut-être mais aujourd'hui, j'ai décidé que je m'en moquais. Naine brune, le nom me plait. Je sais bien qu'elle ne sont brunes que par opposition aux naines rouges, autres corps célestes connus depuis plus longtemps, mais voilà, je préfère oublier la science.

 

Et puis enfin, il me plait de penser qu'ailleurs, dans un autre monde, on a aussi découvert ces naines brunes, et qu'on les a appelées autrement. Qui sait, géantes roses? Peut-être même là bas, ou là haut, les scientifiques sont ils restés des poètes et baptisent-ils les étoiles en alexandrins, les dotant d'une devise sous la forme d'un sonnet ou les illustrant d'un haïku reflétant la surprise de l'astronome les découvrant? Qui sait?

 

Moi, je sais. Il est un monde où les astronomes sont des poètes et, parce qu'ils sont aussi des gens pratiques, ils ont décidé de nommer non seulement les planètes, étoiles et autres galaxies par des haïkus mais chaque être est aussi désigné de cette façon.

 

Qu'attendons nous pour faire de même ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

O

J'ai toujours pensé que l'astrophysique était poétique, tu le montres à merveille, mais également érotique. Nos amours sont peut-être de pâles reproductions du grand coït cosmique? J'ai
tenté de mettre ça dans une nouvelle intitulée Les astronomes.
Répondre
L


Je viens d'aller saluer ces astronomes. J'en retire une certitude: le fameux "big bang" est un mythe. Tout a commencé par l'orgasme originel de dieu la mère. Ses soupirs de jouissance premiers
sont encore perçus aujourd'hui par les astronomes, du moins ceux qui savent comprendre le monde, celui du grand coït cosmique. Sinon comment l'astronome cherchant les trous noirs seraient-il
entouré de tant de femmes tentant avec persévérance de reproduire la création?



M

coucou


je crois que l'on  a pas termine  de decouvrir  notre uivers  il parait qu'il y a plus d'etoiles dans l'univers  que de grains de sables sur la terre   alors
 on est loin de tout savoir  bonne journee 


Marcel
Répondre
L


Des petits trains aux étoiles, c'est pas beau, ça?



N

Astro ou
pas,                                                                           
les physiciens sont
poètes.                                                          
La preuve? les gluons.
Répondre
L


Je crois que c'est avec les mathématiques que j'ai ressenti la poésie. Il faudrait un jour que je tente d'expliquer la jouissance que l'on peut éprouver en démontrant un théorème tout neuf. C'est
de l'art les maths, dommage que les profs de lycée ne le sachent pas.